-5-

L'HISTOIRE DE COURNONTERRAL

Troisième partie

26 Octobre 1326
Résistance des syndics pour l'égale répartition de l’impôt. Les nobles de Cournon perdent leurs avantages.
2 Décembre 1328
Après avoir contraint les nobles au paiement des tailles, les syndics forcent les portes des demeures seigneuriales, vident les propriétés de tous leurs biens, linge et mobilier, pour les brader à un commerçant.
12 Avril 1339
Prémices du consulat.
Les cournonterralais s'opposent au bayle Guillaume Firmin sur l'interdiction d'exploiter les bois de Fertalhères. Le lendemain, l'ennemi héréditaire : les Pignanencs, commandés par les seigneurs de Cournon, arrachent les filets de chasse des villageois, les hostilités contre les  Rascousses reprennent encore plus violemment.
Les femmes du village sont de plus en plus nombreuses à prendre part aux conflits.
16 Octobre 1342
Bernard d'Agnac, co-seigneur de Cournon, est assigné en justice après avoir procédé à des saisies abusives chez les habitants du bourg. Il se voit contraint de céder ses droits seigneuriaux à Guillaume de Cournon.
Avril 1344
Philippe de Valois, roi de France, accorde le consulat à Cournonterral ; contre-pouvoir au monopole seigneurial. Les consuls seront, une fois l'an, élus au nombre de trois, le 24 Juin pour la Saint-Jean-Baptiste.
Février 1348
La peste noire arrive à Montpellier, plus de 60% de la population décède et Guillaume de Cournon n'y survivra pas.
Miracla, fille de Guillaume et de Raimbaude sera la dernière à porter le nom « de Cournon ».
A suivre...